Offre d’emploi : régleur de machines (H/F)

Fin 1994, Jacques Marie quittait la présidence de DIM pour reprendre l’usine vosgienne de Vagney vouée à la fermeture. Alors que se multipliaient les délocalisations dans le secteur “Chaussant”, il était déterminé à fabriquer en France des produits de qualité en fibres naturelles; ce qui impliquait productivité et modernisation radicale de l’outil industriel. En même temps qu’il créait l’entreprise Tricotage des Vosges, Jacques Marie lançait BLEUFORÊT, sa propre marque de chaussettes pour Homme et Femme, élargie par la suite à la fabrication de collants.

Quelles sont les valeurs et la vision de l’entreprise ?

L’innovation technique permanente, la rigueur logistique, la qualité du tricotage et des finitions, le style des produits ont facilité le référencement de la nouvelle marque, aussi bien dans les Grands Magasins et les hypermarchés que chez les détaillants et les commerces de luxe à l’étranger.

En 2010, la bonne santé de TRICOTAGE DES VOSGES lui a permis de reprendre la marque de chaussettes OLYMPIA, alors en liquidation judiciaire. Près de 5 années ont été nécessaires pour réorganiser cette entreprise basée à Romilly (Aube). Aujourd’hui, la totalité des chaussettes OLYMPIA est fabriquée en Europe, dont 30 % a été relocalisée dans l’usine de Vagney.

C’est la prudence, adossée à une politique d’investissement et d’innovation constante, qui a permis à Tricotage des Vosges de maintenir son activité en France : 6 millions de paires de chaussettes BLEUFORÊT et OLYMPIA, ainsi que 200 000 collants BLEUFORÊT sont fabriqués chaque année dans l’usine, dotée de métiers et d’équipements de haute technicité.

Propriétaire de deux marques fortes et complémentaires, Tricotage des Vosges bénéficie d’une totale indépendance financière. Sa pérennité est assurée par Vincent MARIE, 37 ans, récemment nommé président du Directoire, tandis que le fondateur, Jacques MARIE, reste président du Conseil de surveillance.

Quelles sont les missions qui vous seront confiées en tant que régleur de machines ?

Dans le cadre d’un départ en retraite, Tricotage des Vosges recrute un régleur de métiers à tricoter circulaires, appelé dans le jargon professionnel un bonnetier.

Sous la responsabilité d’un chef d’atelier au sein de l’atelier tricotage, vous :

  • Alimenterez et conduirez une ou plusieurs machines de production de maille au mètre, en forme
  • Surveillerez la production et approvisionnerez des engins d’exploitation
  • Réglerez les paramètres des machines et des équipements
  • Repérerez les anomalies de production liées au fil (fils doubles, cassés, mailles coulées, …) et y remédierez
  • Contrôlerez la conformité et l’aspect du produit textile
  • Terminerez la pièce textile obtenue et la rangerez dans des bacs ou des zones de stockage
  • Renseignerez les supports de suivi de fabrication (quantités, incidents, …)

Et si vous aviez le profil pour le poste de régleur machine ?

Ces compétences sont nécessaires pour le poste :

Vous bénéficierez d’une formation à votre arrivée dans l’entreprise pour prendre en main les machines, comprendre leur fonctionnement et connaître les règles d’hygiène et sécurité spécifiques à l’atelier de tricotage.

Vous devez :

  • pouvoir vous adapter aux évolutions technologiques, l’entreprise modernise régulièrement son parc machines
  • intervenir selon les impératifs de production (qualité, délais…)
  • être capable de suivre une certaine cadence, pour cela vous devez faire preuve de concentration et d’adaptation
  • avoir une bonne condition physique ou être résistant

Quel est le profil recherché par Tricotage des Vosges ?

  • Diplôme nécessaire : –
  • Expérience : une première expérience dans la conduite de machines ou sur un poste similaire est demandée
  • Qualités :
    • manuel(le)
    • précis(e),
    • concentré(e)
    • réactif(ve)
    • rigoureux(se)
    • responsable

Voici quelques informations pragmatiques sur le poste :

Comment postuler à cette offre d’emploi ?

Envoyez un CV et une Lettre de motivation à emploi@vosgesterretextile.fr

Vosges terre textile, le label de la fabrication locale et responsable présente :