Le leader vosgien du linge de maison signe une collaboration 100% vosgienne avec la jeune marque engagée /ko.kot/

Après avoir lancé en décembre 2018 un sweat fabriqué dans les Vosges en édition limitée, marqué du slogan “Solide comme le sapin, fort comme la mirabelle“, le trio à l’origine de la marque /ko.kot/ (NDLR : lire cocotte en référence à la fameuse pomme de (sa)pin qui peuple les forêts vosgiennes) vient de lancer une parure 100% vosgienne co-signée par Garnier-Thiebaut.

Les protagonistes ont convié ce jeudi 12 décembre les journalistes au Saveurs Club à Gérardmer, Capitale du Linge de Maison, pour une présentation aux journalistes, suivie d’une vente pop-up dans la Boutique Garnier-Thiebaut, rue Albert FERRY.

L’occasion, pour la rédaction, d’interviewer les initiateurs du projet :

Gianina, vous êtes notre interlocutrice pour cette interview, pourriez-vous vous présenter ? 

Nous sommes trois créateurs vosgiens, très attachés à notre territoire. Gauthier et Matthieu sont des sportifs de haut niveau en canoë biplace (NDLR : champions du monde en 2017 et médaillés de bronze aux JO de Rio). Moi, je suis une ancienne volleyeuse du club des Louves de Saint-Dié-des-Vosges et actuellement co-gérante de l’agence de communication Alchimy, basée dans les Vosges.
Nous avons créé /ko.kot/ en 2018 avec la conviction que le fait de mener ce projet dans le berceau du textile nous permettrait de faire des produits de qualité en quantité limitée. Nos démarches sont toutes raisonnées et ont pour but de sensibiliser de manière générale sur nos modes de consommation. Au-delà de vendre des produits vosgiens nous aimerions réussir à véhiculer des valeurs territoriales et écologiques en poussant les consommateurs à favoriser les filières courtes dans tous les domaines.

Nous sommes tous les trois gérants de la marque, mais avons également tous des activités principales annexes. Nous essayons donc de mener ce projet qui nous tient à cœur en se répartissant le plus efficacement possible les rôles en fonction de nos compétences propres. Nous nous déplaçons par contre toujours tous les trois au sein des entreprises textiles vosgiennes afin de découvrir les différents savoir-faire et d’essayer d’imaginer comment nous pourrions les utiliser à la sauce /ko.kot/.

Le secteur de la mode, de la décoration et du textile est plutôt morose. Pourquoi avez-vous décidé de vous lancer un tel défi ?

Nous sommes tous les 3 des sportifs de haut niveau. Nous fixer des objectifs qui paraissent inatteignables est notre carburant. Cela fait partie de notre mode de fonctionnement ! Nous aimons le challenge, mais nous sommes surtout tous les trois sensibles à l’environnement et essayons dans la vie quotidienne de favoriser les produits locauxNotre démarche avec /ko.kot/ est le prolongement de nos idées : le fait de faire des collections limitées et numérotées rend chaque pièce unique. Dans une société où la consommation, surtout textile, est frénétique, notre démarche se veut raisonnée : consommer moins mais mieux. A notre mesure et à notre échelle, nous essayons d’étendre notre vision à un maximum de personnes. 

Et puis, c’est l’occasion de remettre un coup de projecteur sur le textile vosgien, de lui redonner en quelques sortes ses lettres de noblesse. Le fait de faire des collections “capsule” en collaboration avec des entreprises agréées Vosges terre textile permet de montrer la richesse et diversité de cette filière. De notre côté, nous apportons notre conception du design pour en faire un produit dans l’air du temps et permettant d’élargir la clientèle.

Comment définiriez-vous votre marque /ko.kot/ et ses produits ?

/ko.kot/ est une jeune marque branchée qui cherche à booster les classiques indémodables du monde du textile. Notre credo est de tout faire dans les Vosges si la compétence existe dans le département – jusqu’ici nous avons trouvé toutes les compétences nécessaires, même au delà du textile ! Surtout nous misons beaucoup sur la qualité : en achetant des produits de qualité, on s’offre la possibilité de les garder plus longtemps. Et nous misons également sur l’éco-conception : par exemple, en cherchant à valoriser tous les stades de production, nous avons eu l’idée de minimiser l’emballage de la parure en confectionnant un Tote Bag à partir du tissu teint de nos parures. En y ajoutant l’originalité au travers du design, nous proposons un emballage qui peut aisément être réutilisé au quotidien. 

Enfin, nous essayons de jouer la carte de la transparence au niveau de la composition et le prix de nos produits afin de donner la possibilité au consommateur de s’y retrouver. Nous achetons depuis trop longtemps nos pièces textiles à l’aveugle, nous avons la volonté d’apporter notre petite pierre à l’édifice.

Après le succès des sweats l’année dernière, pouvez-vous nous raconter comment vous en êtes venus à collaborer avec Garnier-Thiebaut et à proposer une parure de lit imprimée ? 

L’idée de faire une parure de lit était clairement un challenge : il fallait trouver le moyen d’en faire un accessoire « sexy » tout en y incorporant l’ADN de notre marque. Garnier-Thiebaut est l’entreprise qui nous semblait le plus en adéquation avec nos valeurs car elle très clairement engagée dans une démarche de développement du territoire et de production respectueuse de l’environnement. Et puis, le contact avec Paul DE MONTCLOS (NDLR : PDG de Garnier-Thiebaut et Président du label Vosges terre textile) et ses équipes s’est fait assez naturellement. 

Ce qui est sûr, c’est que nous avons clairement été plus efficaces dans la phase de confection du produit que pour le sweat où nous avions fait de très nombreux essais avant de parvenir au sweat final. Ceci dit, il est difficile de comparer car les deux produits sont très différents à tous les niveaux. Au fur et à mesure de nos collections capsules, nous apprenons énormément et vivons des moments très intenses ! Par exemple, la découverte de la couleur finale reste, pour nous, un souvenir très prégnant. Nous voulions absolument que notre parure ait une teinte vert sapin très profond qui soit chic et raffinée à la fois ! 

Les draps sont tissés, teints, coupés et confectionnés dans les Vosges. Qu’est ce qui motive ce choix d’une fabrication 100% Vosgienne ?

Nous sommes tous les trois vosgiens et très attachés à notre territoire. Durant toute leur carrière sportive, Gauthier et Matthieu, se sont fait connaitre aux quatre coins du monde à travers le slogan « Solide comme le sapin, fort comme la mirabelle ». Il y a une vraie attache aux Vosges. Matthieu et moi avons quitté Paris pour revenir ici, à la source, et nous sommes vraiment heureux de ce choix et du cadre de vie que nous offrent nos sapins. Pour nous, la labellisation Vosges terre textile était plus qu’incontournable ! Nous essayons de viser à chaque collection le 100% Vosges. Cette appellation d’origine est une belle initiative pour que le consommateur puisse faire ses choix en connaissance de cause, nous soutenons à 200% la démarche et souhaitons clairement y participer avec /ko.kot/.

De plus, nous vivons dans le berceau du textile, il faut le valoriser. Avant d’engager le projet /ko.kot/, nous n’avions pas conscience du nombre d’entreprises textiles qui existent encore et dont on n’avait jamais entendu parler ! En créant une synergie entre les différents acteurs, il y a forcément de belles choses à en faire ressortir.

L’ADN de votre marque repose sur une production locale, et plus précisément vosgienne, est-ce que vous envisagez des collaborations avec des manufactures de la région Grand Est, pour diversifier le potentiel d’articles réalisables ? 

Nous sommes conscients qu’il existe d’autres belles entreprises de proximité qui peuvent nous permettre de pousser encore plus notre créativité pour de futures collections. On ne ferme aucune porte, mais pour l’instant nous nous concentrons sur ce qui fait l’ADN de la marque : les Vosges. Nous allons continuer à explorer le champ des possibles avec les acteurs de la filière textile vosgienne. Nous avons encore de belles choses à développer sur le département ! D’ailleurs, nous travaillons déjà sur de futures collections capsules, mais nous attendons que les projets soient suffisamment avancés pour en parler.

 

Donc pour en savoir +, suivez les réseaux sociaux (Instagram et Facebook) de /ko.kot/ pour découvrir les shootings en extérieur réalisés par les 3 créateurs de la marque. Pour la mise en lumière de leur parure, ils n’ont pas hésité à faire preuve de second degré et sont allés se percher très haut, à la Roche d’Anozel à Saint-Dié-des-Vosges, pour poser, nus (ou presque), tous les trois dans un lit. C’est décalé, sexy et moderne !

Vosges terre textile, le label de la fabrication locale et responsable présente :