Fabriquer localement des articles de qualité

Un article textile résulte d’une succession d’étapes de fabrication aussi importantes les unes que les autres.

Dans les Vosges, on retrouve essentiellement les étapes de création, filature, tissage (parfois tricotage), blanchiment, teinture, ennoblissement, impression, confection.

En tout la filière textile des Vosges représente près de 3 000 emplois dont seulement 1/4 en confection, qui pourtant est l’étape la + connue.

L’autre face cachée du textile, c’est ce qu’on appelle l’amont de la filière :

  1. la filature : transformer la fibre en fils 

  2. le tissage ou tricotage : entremêler des fils pour obtenir un tissu

  3. l’ennoblissement : le blanchiment, la teinture, l’impression, les apprêts mécaniques, les apprêts chimiques…

C’est au cours de ces étapes que se ‘joue’ la qualité d’un article textile : solidité, innocuité, résistance des coloris dans le temps, dégorgement, boulochage, usure prématurée, déchirure…

Il ne suffit pas d’avoir réalisé la seule étape de confection dans les Vosges pour dire que le produit hérite des caractéristiques qui ont fait la réputation du Linge des Vosges. Pour les producteurs vosgiens, le “made in Vosges” va bien plus loin : il faut que + des 3/4 de toutes ces étapes de fabrication soient réalisées localement !

LE TISSAGE :

La transformation d’un fil en tissu est en réalité une succession d’étapes qui nécessitent l’intervention de l’automate tout autant que celle des mains expertes de l’homme : ourdir, encoller, rentrer, tisser et enfin visiter.

Retrouvez la fiche synthétique en cliquant ici.

 

LE TRICOTAGE :

Le tricot est constitué de boucles, appelées mailles, passées les unes dans les autres. À la différence du textile tissé, généralement très peu élastique, le tricot est extensible dans toutes les directions.

Retrouvez la fiche synthétique en cliquant ici.

 

LA CRÉATION : 

La filière textile a su développer une véritable stratégie basée sur la création et l’innovation : proposer des produits toujours plus performants, améliorer leur esthétisme, leur confort. Grâce à la recherche et développement, l’innovation est devenue un atout essentiel de la production vosgienne.

Retrouvez la fiche synthétique en cliquant ici.

 

L’ENNOBLISSEMENT :

A la sortie du tissage, le tissu est dit «brut» ou «écru». Il doit subir une série d’opérations pour le rendre plus «noble» : désencollage, blanchiment, coloration du textile (par teinture, impression ou sérigraphie). Enfin, les apprêts mécaniques et chimiques conféreront au tissu ses caractéristiques.

Retrouvez la fiche synthétique en cliquant ici.

 

LE JACQUARD :

Le métier à tisser à mécanique jacquard, appelé métier jacquard est constitué de deux parties : le métier à lances ou à jet d’air, qui tisse les motifs, et la mécanique Jacquard qui sélectionne les fils de chaîne en lève et baisse. À travers sa première forme d’utilisation de cartons perforés, le métier Jacquard a participé à l’évolution de la technologie informatique.

Retrouvez la fiche synthétique en cliquant ici.

 

LA CONFECTION :

La confection est l’une des dernières étapes de fabrication d’un produit textile. Il s’agit d’assembler et maintenir plusieurs pièces à l’aide d’un fils. Elle peut être réalisée à la main avec une aiguille, à l’aide d’une machine à coudre ou via des automates de confection.

Retrouvez la fiche synthétique en cliquant ici.