Le fabricant de linge de maison en Jacquard démontre son engagement social et sociétal

N’est pas entreprise responsable qui le dit ! Avoir une réelle empathie pour les gens, un souci constant de préserver le patrimoine, la planète pour les générations futures n’est pas donné à tous les dirigeants d’entreprise…

Rencontre avec Paul DE MONTCLOS, Pdg de Garnier-Thiebaut, qui a insufflé ses valeurs humaines et familiales à son entreprise.

Vosges terre textile le label qui garantit une fabrication vosigenne
D'après Biom Garnier-Thiebaut reverse 47% de son chiffre d'affaires localement

La politique d’achats de l’entreprise contribue à renforcer les services publics du pays (crèche, hôpitaux…)

Paul DE MONTCLOS ne goutte guère aux sirènes de la délocalisation. Il préfère miser sur les savoir-faire de ses collaborateurs pour assurer la qualité de ses produits. Malgré les railleries et remarques de ses concurrents, il continue d’avancer avec ses valeurs et ses idées ; Fabriquer en circuit-courts n’est pas une nécessité, c’est une évidence. Certes, l’entreprise dispose de tous les savoir-faire dans un rayon de 10 km : l’usine de tissage, l’unité d’ennoblissement et l’atelier de confection. C’est donc plus facile, quand on dispose de son propre outil de production de fabriquer son linge de maison en circuit-court.

Et au-delà de son propre outil de production qu’il s’évertue à pérenniser à Gérardmer ; l’entreprise fait appel à + de 50% de sous-traitants locaux (Vosges) et 79% de fournisseurs français ! Privilégier les entreprises et les confrères de la région est devenu une ligne directrice chez Garnier-Thiebaut. Il n’y a pas si longtemps, Paul DE MONTCLOS expliquait dans les media que “la régionalisation était une des réponses à la mondialisation“. Et puis, c’est sans compter l’impact qu’un achat citoyen, même dans une entreprise, a sur la fameuse qualité de vie en France… Par exemple, lorsque Garnier-Thiebaut paie ses taxes et charges fiscales, cela contribue en réalité au financement de près de 102 places de crèches ou 2 387 nuitées d’hôpital.

Et pour pouvoir le démontrer, l’entreprise a fait appel à l’organisme Biom Work qui a étudié la comptabilité de l’entreprise et identifié que près de 47% du chiffre d’affaires de l’entreprise est reversé sur le territoire !

La performance RSE du fabricant vosgien de linge de maison Garnier-Thiebaut est excellente

Contribuer à protéger le cadre naturel et verdoyant dans lequel l’entreprise se trouve

Paul DE MONTCLOS est arrivé dans les Vosges à la fin des années 90, et de ses propres dires il en est “tombé amoureux”. Lui qui pensait ne rester qu’un ou deux ans à la tête de la société, ne se lasse pas de décrire le potentiel de Gérardmer, de ses lacs, ses montagnes… Et c’est par conscience écologique qu’avec ses équipes, il entreprend toutes les actions possibles pour diminuer l’impact environnemental de ses usines. Par exemple, il a mis en place des actions sur l’Eco-conception, l’affichage environnemental, le tri sélectif, des procédés pour réduire le nombre de lavages, l’utilisation de fibres et matériaux éco-labellisés, le recyclage de ses déchets de production, une gestion consciencieuse des produits chimiques utilisés et bien entendu, une station d’épuration qui purifie les eaux utilisées lors du process de production…

L'engagement RSE du fabricant de Jacquard Garnier-Thiebaut

Des valeurs humaines et citoyennes

Paul DE MONTCLOS a emmené l’entreprise vers de nombreux challenges : la modernisation de l’outil de production, la montée en gamme, l’exportation dans + de 80 pays, la création de produits innovants et la mise en oeuvre d’un service irréprochable… en s’appuyant sur ses équipes. Pour cela, il a mis la formation et l’emploi au cœur de sa stratégie. Par exemple, un véritable plan de formation (100 journées par an) pour permettre aux salariés de rester qualifiés a été créé. Le recrutement y joue également une place importante : l’entreprise a embauché une quarantaine de salariés dans des postes de production mais aussi administratifs ou d’encadrement en 2015. Et elle met l’accent sur l’insertion embauchant des personnes sans diplômes, des jeunes de moins de 26 ans (22 en moins de 2 ans)  qu’elle forme elle-même.

Cette citoyenneté passe également par la relation que l’entreprise a avec ses confrères. L’entreprise est membre de nombreux groupements : le pôle Textile Alsace, l’association Pétale, le Syndicat Textile de l’Est (dont Paul DE MONTCLOS a pris la présidence en 2008)… Paul DE MONTCLOS met son énergie et ses idées au service des associations locales mais aussi de ses confrères avec lesquels il a créé en 2009 le label Vosges terre textile.

Vosges terre textile, le label de la fabrication locale et responsable présente :