Une puce intégrée au tricotage des chaussettes

Implantée à Vagney dans les Vosges, l’entreprise Tricotage des Vosges qui fabrique les chaussettes de la marque Bleuforêt vient de mettre au point une e-chaussette pouvant communiquer via la technologie embarquée RFID.

Depuis plus de 1 an, l’entreprise Tricotage des Vosges participe à un projet du R3ilab (réseau pour l’innovation immatérielle dans l’Industrie) sur les textiles du Futur. Ils ont présenté ensemble au Salon Première Vision les résultats de ce travail qui vient de se concrétiser par le dépôt d’un Brevet.

Retour sur l’histoire de cette e-chaussette made in France :

Début 2014, dans le cadre du Plan Industriel Stratégique de Filière, le R3iLab met au point 3 programmes, dont le programme Connectitude dédié au développement des fibres et des textiles instrumentés.

En Septembre 2014, 4 entreprises sont sélectionnées et le programme est officiellement lancé par le Président François HOLLANDE et Arnaud MONTEBOURG, Ministre de l’Industrie d’alors. Le Programme Connectitude propose une réflexion collective autour de bi/trinômes : industriel / Designer / Scientifique.

Pour le projet de chaussette connectée, le trinôme se compose de :

  • Tricotage des Vosges, fabricant de chaussettes et collants en France,
  • L’agence de design : Enero
  • Primo Id pour le fil

Pendant plusieurs mois avec un accompagnement soutenu de l’agence Livosphère, le trinôme met au point une chaussette tricotée à partir de fils dans lesquels est intégrée une puce Rfid.

Les chaussettes ainsi tricotées peuvent communiquer des informations via la technologie Radio Frequency Identification et permettent de mettre au point de nouvelles applications : simplification de la logistique (inventaire, suivi de produit, réception de commandes…), mais aussi suivi des sportifs et des diabétiques pourront largement être simplifiés grâce à cette avancée majeure. Car, il est important de le mentionner : toute la difficulté des textiles connectés est de parvenir à transformer un fil contenant une puce rfid en un tissu ou un tricot via un process de production industriel sans casser ou endommager la puce.

Grâce au Brevet déposé, l’entreprise entend continuer sa progression dans les marchés sportifs de pointe. Après la chaussette mise au point pour répondre aux besoins du cycliste (vosgien) Julien ABSALON, dont on ne compte plus les titres mondiaux, Tricotage des Vosges souhaite maintenir cette longueur d’avance, et se positionner sur les marchés de la chaussette technique.

 

La Marque BLEUFORÊT en bref :

Reprise par Jacques MARIE en 1994 et dirigée depuis cet été par Vincent MARIE, l’usine emploie 190 salariés et affirme sa volonté farouche de fabriquer en France ses chaussettes, leggings et collants. Agréée Vosges terre textile en 2011, l’entreprise a demander la labellisation Vosges terre textile pour l’ensemble des produits de la marque BLEUFORET.

Depuis peu, une partie de la production de la marque Olympia a même été relocalisée dans l’usine de Vagney et des métiers à tricoter ont été rachetés pour permettre à la société d’augmenter la capacité de production. “Aujourd’hui ce sont entre 5 et 6 millions de produits qui sont fabriqués en France, dans notre usine vosgienne, mais nous avons la volonté de rapatrier sur le site de Vagney une partie significative de la production des chaussettes Olympia ” explique André LEIDLINGER, directeur de production.

Laisser un commentaire