Manufacture Textile des Vosges, comment se porte ce tissage vosgien

En janvier 2015, une dizaine d’anciens salariés du tissage Kohler, à Ferdrupt dans les Vosges, déposait un projet de reprise de l’activité du tissage liquidé en 2014. Ils créent alors une SCOP et reprennent en location auprès de la Communauté de Communes des Ballons des Hautes Vosges 6 000 des 8 000m² des bâtiments industriels existants.

Un an après, un premier bilan s’impose

Métiers à tisser de Manufacture textiles Vosges agréées Vosges terre textile

Perpétuer la tradition textile des Vosges et ses savoir-faire

Décidés à perpétuer les savoir-faire du tissage Kohler, ils le sont. Et ils le font. Dans un contexte fortement concurrentiel, les 10 employés de la SCOP ont réorienté la stratégie de l’entreprise. “Nous avons abandonné le marché de volumes pour nous diriger vers des commandes de moyenne et petite série. Nous avons les atouts pour bien répondre à cette demande du marché européen. Nous sommes une petite structure, nous sommes donc : flexibles, souples et réactifs” affirme Anne ORIVEL, gérante élue de la SCOP et ancienne salariée du Tissage Lévêque.

La réorientation porte ses fruits

Et en effet, aujourd’hui l’entreprise agréée Vosges terre textile répond à des commandes majoritairement européennes. Elle tisse en moyenne entre 500 et 15 000 mètres de tissus par commande. C’est loin de sa capacité ancestrale de production, mais au moins les 30 métiers à tisser tournent. Spécialisée la fabrication de tissus pour le linge de maison, bien sûr, elle répond aussi aux demandes des secteurs de l’ameublement (rideaux, voilages…), du plein-air et de l’habillement.

5 salariés recrutés en 2015

Pour faire face à la demande et pouvoir honorer ses commandes, l’effectif de la SCOP est passé de 12 salariés à 17. Cinq postes créés donc en 2015, et l’espoir, si tout se passe bien d’en créer encore 1 ou 2 à moyen terme.

Un chiffre d’affaires rassurant

Alors que cela ne fait pas encore un an que l’activité a réellement repris, le chiffre d’affaires est également positif : 1,5 millions d’Euros de chiffres d’affaires. Et pour 2016 ? La SCOP vise les 2,5 millions d’Euros ; pour pérenniser l’activité et redevenir un acteur incontournable du secteur textile.

Nul doute qu’avec une telle ambition, ces jeunes dirigeants sauront atteindre leurs objectifs et continuer à perpétuer la réputation du textile des Vosges et démontrer qu’il est encore possible de fabriquer des tissus dans les Vosges et être rentable.